Portrait de coureurs: Ann Thibault et Claude Gobeil

Portrait de coureurs (couple) Noms des coureurs : Ann Thibault et Claude Gobeil

Âge : 54 tous les 2

Pratique la course à pied depuis :

  • Ann : 2015

  • Claude : 1994

Première année d’adhésion au CTB : Ann 2019, Claude 2018 (j’avais la chance de pouvoir travailler du chalet!)


Bromont Ultra 2019

- Qu’est-ce qui vous a amenés à débuter la course à pied ?


Claude : En 1994, un voisin avec lequel je prenais le bus tous les matins m’a proposé de débuter un entrainement de course. Je n’avais jamais été un grand fan de la course à pied, mais avec les enfants en jeune âge, c’était une activité plus facile à placer dans l’horaire. La surprise quand le voisin m’a remis son plan d’entrainement : 26 semaines pour se rendre au marathon! Le voisin n’a malheureusement pas complété le programme, mais pour ma part, j’ai fait mon premier marathon à Montréal en septembre de la même année.


Ann : En 2015, j’ai décidé que j’allais courir un demi-marathon avant mes cinquante ans. J’ai fait des recherches et opté pour le programme « Courir au bon rythme » qui s’échelonnait sur 8 ou 10 semaines. Comme je n’avais jamais couru même un 5 km, ce fut toute une aventure, mais à 49 ans, en mai 2015, j’ai couru mon premier… et dernier demi-marathon sur route à Ottawa avec Claude et notre fille Kim.


C’est le déménagement permanent à notre chalet de Bromont en 2018, suite au départ des enfants de la maison, qui nous a amené à la trail, activité qui combine nos passions communes pour le plein air et la course à pied.


- Quels genres de coureur(se) êtes-vous ?


On pourrait se décrire comme des coureurs contemplatifs parce qu’à la base, c’est la nature et le fait de jouer dehors qui nous motivent. Nous ne sommes pas des personnes compétitives, mais nous apprécions les défis que le CTB et son équipe d’entraineurs nous apportent.

- Que vous apporte la course de trail ?


La course de trail nous permet de garder la forme et de s’entrainer dans un environnement enchanteur, sans se soucier de la vitesse ou de la distance parcourue. Aucun stress de performance, juste une autre façon de jouer dehors.


- Que vous apporte le Club de trail de Bromont, ou le fait de courir en groupe avec le CTB ?

En plus des excellents entrainements à chaque sortie, le CTB a été un facteur important de notre intégration à la communauté de Bromont et ses environs. Comme nouveaux arrivants dans la région, le CTB nous a permis en très peu de temps de créer plus de liens d’amitié qu’en 25 ans sur la Rive-Sud de Montréal… des amitiés qui sortent maintenant du cadre du club.


- Étiez-vous déjà un couple actif / sportif avant de joindre le club de trail ?

Oui! Nous nous sommes d’ailleurs rencontrés au niveau collégial lors de sorties de plein air organisées en fin d’année (canot-camping, randonnée pédestre, etc.). Plus de 35 ans et 3 enfants plus tard, nous n’avons jamais arrêté de faire du plein air. Faut dire que pendant plusieurs années nous étions des sportifs d’estrade à encourager les enfants dans leurs sports respectifs. Maintenant que la maison est vide, nous avons du temps pour s’y remettre de façon plus active et Bromont est un terrain de jeu exceptionnel pour nous.


Mont Washington 1988

- De quelle façon organisez-vous vos entrainements en tant que couple coureur? Toujours ensemble, séparé ou une répartition des deux ?


Lorsque le club est en fonction, nous allons aux entrainements ensemble dans des groupes différents. Nos autres entrainements de la semaine se font le plus souvent en couple. Depuis la Covid-19, Claude a l’opportunité, avec le télétravail, d’ajouter des courses sur l’heure du lunch. Nous profitons des fins de semaine pour sortir en couple.

- Est-ce que le fait de partager la même passion pour la course vous motive davantage?

Absolument. Dans les moments où la motivation n’y est pas pour un ou l’autre, le conjoint est important pour donner le coup de pouce (ou coup de pied!) pour passer la porte.

- Quelles sont vos aspirations/motivations en lien avec la course à pied ? Vos objectifs de course sont-ils similaires ?

La motivation première est de garder la forme physique afin de pouvoir en profiter longuement.


Quelle est votre saison préférée pour courir en trail et pourquoi ?


Claude : Pour moi c’est l’automne : les couleurs, la senteur et la température fraiche qui permet de courir plus longtemps sans souffrir de la chaleur et des frissons de l’hiver.


Ann : Avant de pratiquer la course en trail, je préférais courir l’automne et je détestais courir l’hiver. Maintenant, j’apprécie chacune des saisons pour ce qu’elles apportent de différent. L’hiver a cet avantage du tapis de neige qui fait disparaitre roches et racines, nous permettant de nous amuser comme des enfants.

- Quelles sont vos forces comme couple de coureurs?

Dans la course comme dans la vie de tous les jours, nous respectons les limites de l’autre, nous nous encourageons, nous nous motivons et nous sommes fiers de ce que nous accomplissons.


- Devez-vous par moments composer avec des blessures ? Si oui, comment gérez-vous cet aspect ?


Ann : Une blessure au tendon d'Achille à ma première saison au CTB m’a incommodée quelques semaines. Heureusement, il y a d’excellents thérapeutes au sein du club (Guylaine en physio et Marie en ostéo) qui m’ont rapidement remise sur pied. Il n’y avait malheureusement pas encore de groupe de marche à ce moment!


Claude : Je touche du bois… aucune blessure sérieuse jusqu’à maintenant, mis à part l’apparition récente d’une douleur à un genou à la suite d’une chute en canicross. Des petits bobos de coureurs, sans plus. Je m’aperçois cependant que je dois faire attention à mes genoux si je veux continuer à courir longtemps. Je vise donc de faire plus d’entrainements croisés cette année, notamment avec l’ajout du vélo et la pratique régulière de la randonnée, qui fait partie de nos habitudes de longue date.

- Participez-vous à l’occasion à des courses organisées à titre de coureurs ou bénévoles et si oui, quels sont vos événements coup de cœur ?

Chaque année nous nous inscrivons à quelques courses organisées qui sont une grande source de motivation pour persévérer dans nos entrainements. Nous aimons varier les événements, nous choisissons en fonction des amis coureurs et des destinations. Cette année nous avons fait le Béluga Ultra à Tadoussac : un parcours enchanteur avec une dizaine d’autres coureurs du club! C’est certain que nous portons dans notre cœur le Bromont Ultra, tant pour la participation à la course que pour le volet bénévolat. C’est un superbe événement pour finir la saison automnale.


Béluga Trail 2020 (retrouvailles d'après course)


- Quel est votre plus beau souvenir et quelle est votre plus grande fierté en tant que coureur et coureuse de trail ?

Chacune de nos participations aux événements avec l’équipe des sports adaptés et leurs Dahus sont sources de plaisir et d’émotions. Le bénévolat aux ravitaillements du Bromont Ultra (Chez bob et au lac Gale avec Marc et Nicole) nous immerge dans la camaraderie, la collaboration, les rires et les doutes que ces compétitions génèrent.


Course de Dahu à Châteauguay pour le Centre Horizon


Depuis nos débuts en course de trail, nos 3 enfants, maintenant jeunes adultes, ont commencé la course à pied et nous avons eu le plaisir de faire une course ensemble à la Classique du Parc Lafontaine il y a 2 ans.


Classique Parc Lafontaine avec les enfants... 2019

- Si vous aviez un message à faire passer aux autres trailrunners, quel serait-il ?

Aux autres trailrunners du CTB et aux entraineurs, nous disons merci d’être là, merci pour les encouragements et la motivation. Quelle belle communauté ces trailrunners!


- Si vous aviez un conseil à donner au coureur que vous étiez quand vous avez débuté (ou aux coureurs qui veulent débuter), quel serait-il?

Ann : Comme nous répète souvent Audrey : « Personne n’est trop lent pour le club de trail ». Cette phrase m’a accompagnée tout au long de ma première saison au CTB en 2019 et m’a permis de persévérer même quand j’étais la dernière dans les montées et que tous faisaient des retours arrière pour moi avec le sourire et des bons mots!



Claude : Un mot pour les gars comme moi qui sont des coureurs solitaires et qui ne voient pas l’intérêt d’un groupe, je dis : essayez-le! Ça motive, ça met du pep dans les entrainements et on y prend rapidement goût!




Ce portrait de coureurs a été réalisé par les deux SEB (Moreau et Martin)!

124 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Copyright 2019 © CLUB DE TRAIL DE BROMONT. Soyez aujourd'hui celui que vous rêvez d'être demain.